vendredi 16 septembre 2016

Stage Carnet de voyage / Urban Sketching à Venise

Stage carnet de voyage à Venise - Atelier de la Salamandre
Je m'envole la semaine prochaine pour Venise la Merveilleuse avec un groupe de 10 stagiaires chanceux. Le plaisir de dessiner à l'aquarelle au fil de l'eau et des reflets chatoyants, des palais vénitiens et des brumes si particulières de la sérénissime...
Je leur ai concocté un programme intense qui fera la part belle à l'étude de la couleur, des ombres et de la lumière, pour rapporter un carnet de voyage vibrant et ensorcelant à l'image de Venise !

Stage Carnet de voyage / Urban Sketching à Venise, Atelier de la Salamandre

Brainstorming - fomations professionnelles en dessin et créativité

Variations autour de la nervure de croton. Christine L.

Une démarche de projet, ça s'apprend ! Je constate trop souvent que les élèves se "jettent" sur le support définitif pour produire immédiatement un dessin-résultat sans recherches préalables. Si ça ne marche pas, hé bien... ils s'exclament : "Décidément, je suis trop nulle."
Quel pianiste se produirait en public sans avoir jamais analysé ni répété, quel danseur improviserait au pied levé une variation sur scène ?
En arts visuels, on n'aurait alors pas besoin de réfléchir pour concevoir ? On n'aurait pas le droit à l'exploration, au brouillon, aux expériences ratées ? On ne pourrait pas croiser ses idées, se donner le droit d'en avoir plusieurs pour choisir la plus pertinente, lâcher-prise avec la logique et le bon sens pour entrer dans un processus de pensée divergente menant à l'émergence d'idées vraiment personnelles ?
A l'Atelier de la Salamandre, avant de penser "aquarelle" ou "peinture à l'huile", on apprend à conceptualiser une consigne ou un sujet pour concevoir l’œuvre grâce à une série d'exercices et de procédés autorisant l'art du décalage et l'expression de la pensée sensible.
Je demande à tous mes élèves de s'investir dans un véritable projet, même modestement.
Pas question de venir en cours pour reproduire une carte postale comme un perroquet : on apprend à projeter son travail en se projetant soi-même, avec une démarche axée sur la recherche, l'implication personnelle et l'expérimentation des possibles.
Une (en)quête passionnante qui exige de quitter sa zone de confort, d'accepter la prise de risques inhérente à toute création et de ne pas céder au diktat du "joli résultat consensuel qui va plaire".
Tout un programme...
Décomposition plastique d'une image donnée, recomposition du paysage. Agnès P.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails