jeudi 6 mai 2010

Figures

D'un côté, une femme de dos, décrite de telle façon qu'on a envie d'en savoir un peu plus. L'ébauche encore visible, le coup de pinceau frotté et apparent, un fond tout simple passé uniformément au spalter : le sujet n'est pas figé, encore moins plaqué et artificiel. C'est toute la force de ce tableau de Delphine qui voulait en rajouter encore et encore... Ouf, j'ai réussi à lui faire entendre raison ! On n'y touche plus, et c'est très bien ainsi.
Autre technique, autre style, autre perception mais la problématique du fini/pas fini demeure identique : ce portrait d'une Tahitienne peint à l'aquarelle par Charlène (10 ans) vibre intensément. L'eau coule dans ses cheveux noirs, les fleurs sont fraîchement coupées, ses lèvres pulpeuses viennent tout juste de mordre dans un fruit sucré. Elle nous regarde intensément, et c'est troublant. Non ? Regardez bien : aucun détail, un dessin en suspend, l'essentiel... C'est tout et ça suffit !

A vouloir tout dire dans les moindres détails, on est finalement beaucoup moins intéressant... Gardez une part de mystère et d'inachevé dans vos oeuvres !


Nu, Delphine P., Acrylique sur toile


Tahitienne, Charlène, aquarelle

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails